Andre Magnetiseur

Soulager vos maux quotidiens

Soins par magnétisme.

 PERSONNES :

- Soulagement des maux de tête.

- Douleurs rhumatismales.

- Réduction du stress, tensions, anxiété.

- Problèmes de peau.

- Problèmes ovariens

- Brûlures ( radiothérapie ) etc...

- Maladie de Lyme.

- Etc..........


ANIMAUX :

- Stress

- Tendinites

- Kystes ( Ovaires etc... )

- Glaucome

- Dermatose

- Allergie respiratoire 

- Traumatisme suite à accident 

- La liste des soins n'est pas exhaustive, tant il y a de possibilités.




Devant la douleur de ceux qui pleurent et grâce aux possibilités infinies que les forces bienfaisantes de la nature et que l' Au-delà accorde à ceux qui veulent se dévouer, il y a une sainte tâche à remplir. Pour cela, il faut une disposition d’esprit, un don de soi, une confiance totale en l’Énergie créatrice, aux Guérisseurs du Ciel, à Marie, ( Mère protectrice des des femmes et des enfants ) et aux esprits parvenus au stade de bonté qui fait les âmes grandes et généreuses.
Là encore il ne s’agit pas de la vérité, mais d’une vérité.

Le guérisseur spirituel n’a souvent besoin ni de « passes » ni de contacts matériel avec le malade, il peut guérir aussi bien à distance qu’en contact, instantanément ou progressivement, assistés d’esprits bienveillants. La voie dans laquelle le guérisseur s’engage est difficile mais dispensatrice de joies profondes et Vraies. Joies de l’âme et du cœur. La vision de l’état du magnétiseur guérisseur, est celle du guérisseur sous l’angle moral et spirituel. Cela implique bien des abandons et des devoirs. Il s’agit, en premier lieu, de vaincre en soi « le vieil homme » et d’accepter le nouveau, celui qui a volonté de se rapprocher toujours plus de la spiritualité de la Source.


Nous pouvons tout de même penser que les qualités morales et spirituelles du guérisseur seront dispensatrices de fluides bienfaisants émanant de son propre fluide, allié à celui des esprits qui lui sont supérieurs. Ainsi plus le guérisseur sera en Dieu, en l’Amour, en la Foi, en l’Humilité, plus il s’élèvera moralement, plus il bénéficiera des fluides de l’autre monde, parfois à son insu, nous pourrions même dire « souvent » à son insu.

« Si les médecins échouent dans la plupart des maladies, c’est qu’ils traitent le corps sans l’âme, et que, le tout n’étant pas en bon état, il est impossible que la partie se porte bien.«
– Platon«

La médecine spirituelle transporte son action dans le plan astral en agissant sur la source même de la vie, réparant les fonctions inconscientes, les tissus. Les maladies sont atteintes dans leurs sources mêmes. Le guérisseur est un foyer de force spirituelle et fluidique, il agit directement sur « l’âme » du malade, la partie malade se modifie sous les mouvements de la force, les molécules les plus denses soumises à l’action du courant spirituel changent progressivement la vitesse de leurs vibrations. L’harmonie alors se rétablit.

Que dire des animaux ou des bébés, qui guérissent ainsi particulièrement bien (l’action guérissante, est parfois fulgurante sur les animaux), puisqu’ils « n’acceptent pas » ?

Nous en déduirons que si le malade n’est pas partie prenante des soins spirituels, il ne doit pas la refuser (psychologiquement). Il doit se laisser faire. 

La faculté guérissante, véritable bienfait pour celui qui l’ayant méritée, la possède et la pratique avec humilité et désintéressement, est une récompense de tous les instants.

Intervention de l’esprit : « La magnétisme guérissant est l’apanage des justes, des bons et des mystiques. Seul un cœur altruiste et élevé pourra y accéder. 

La plupart des magnétiseurs guérisseurs le sont inconsciemment. Ils ne se rendent pas compte de leur faculté. Ils se croient magnétiseurs sans jamais s’apercevoir de l’aide qu’ils reçoivent des esprits. Ils exécutent des gestes sans trop savoir pourquoi ils font tel ou tel geste, ils prient en pensant que telle ou telle formule est plus apte dans ce type de maladie que dans une autre, ou recommandent une formule de prière à leurs malades. On les trouve beaucoup chez les personnes les plus humbles, chez celles qui ont une foi, un amour, un altruisme élevés. Quant à la prière, peu importe les mots, seul l’élan d’amour vers la Source, Marie ( la mère protectrice des femmes et des enfants ) et vers le malade est important.


Tiré du site: http://www.alliancespirite.org/